Cinépôle Bat. C 42170 Saint-Just-Saint-Rambert
07.81.55.49.24
patriciagoutagny.pro@gmail.com

Mieux se connaître : Partie 1

Mieux se connaître : Partie 1

Comprendre le comportement humain

Notre comportement et notre façon d’agir parlent de nous et sont le reflet de notre façon de penser.

Prenons l’exemple de l’achat d’une maison ou d’un appartement. Si j’hésite entre les deux alors je vais prendre le temps d’examiner les avantages et les inconvénients de chacune des possibilités, je vais également prendre conseils autour de moi pour élargir les points de vue, et finalement je choisirai en fonction de ce qui me semblera le meilleur pour moi selon les circonstances présentes. Ma réflexion sera alors structurée mais dépendra également d’un autre facteur : mes émotions.

Si c’est mon désir d’améliorer mon cadre de vie, l’espoir de faire le bon choix, ou encore l’enthousiasme à changer de lieu de vie et à m’engager dans des frais à long terme qui motivent ma réflexion initiale, alors ce sont des émotions positives qui me permettent d’avance dans mon projet de changement.

Si au contraire, j’ai peur de ne pas réussir à payer mes mensualités, si je suis en colère contre mon logeur actuel qui souhaite récupérer son habitation et qui m’oblige à déménager, si je suis triste à l’idée de quitter le lieu qui a vu naître mes enfants, alors ce sont des émotions négatives qui vont faire que les démarches à entreprendre vont me paraître pénibles et que je n’aurai pas les idées claires pour faire les choix que la vie m’impose.

« Émotion » signifie en latin « ex movere » qui veut dire « sortir de soi », être mû par une force qui nous pousse à agir dans un sens ou dans un autre.

Comprendre mes émotions

Nos émotions n’ont pas toutes la même couleur :

  • Une émotion est positive lorsqu’elle est agréable et oriente nos choix dans une direction qui est bénéfique et qui a du sens pour nous.
  • Une émotion est négative lorsqu’elle est désagréable et nous oblige, presque contre notre gré, à agir dans un sens contraire à nos aspirations profondes.

Mais nous a-t-on enseigné à reconnaître nos émotions ou à les gérer ? Notre éducation bien souvent nous aurait plutôt incité à les refouler.
« Ça ne se fait par de sauter au cou des gens quand tu es content ! »
« Tu es grand maintenant, ne pleure pas ! »
« Ce n’est pas bien d’être en colère, tu es vilain ! »…
Qu’elles soient positives ou négatives, nous avons souvent appris à nous méfier de nos émotions plutôt qu’à les accueillir. Et pourtant refouler ses émotions ne les fera pas disparaître, bien au contraire… car l’émotion, c’est la vie ! Elles ont alors la liberté de s’exprimer de manière détournée et parfois sournoise : c’est alors l’occasion de se demander ce que pourrait provoquer le refus de l’émotion… peut être des comportements extériorisés néfastes tels que l’alcoolisme, la perte de contrôle de soi, les addictions alimentaires, etc.

Ne croyez-vous pas que nous ferions mieux d’utiliser ces forces qui animent chacun d’entre nous ? Souhaiteriez-vous commencer à comprendre les messages que vous délivrent ces précieuses alliées de vie afin de mieux adapter vos comportements à vos aspirations profondes ?

Dans le prochain article…

Nous évoquerons les principes de base du changement.
Ceci fera la continuité de ce premier article qui vous permet déjà de vous poser quelques questions et peut être même, je vous le souhaite, de commencer à mieux vous connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 60 = 69